Syrie : l’année 2017 a été la plus meurtrière pour les enfants

Syrie : l’année 2017 a été la plus meurtrière pour les enfants

De plus en plus d’enfants périssent dans la guerre en Syrie, déplore l’Unicef, alors que le conflit entre cette semaine dans sa huitième année.

Le conflit syrien entrera cette semaine dans sa huitième année. A trois jours de ce tragique anniversaire, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme fournit un nouveau bilan des victimes.« 353 935 personnes ont été tuées depuis le 15 mars 2011 », indique cette ONG basée à Londres, qui dispose d’un vaste réseau d’informateurs à travers le pays. Elle précise que, parmi ces victimes, figurent 106 390 civils dont 19 811 enfants.

LIRE AUSSI >Syrie : les bombardements mettent en danger le convoi humanitaire de la Ghouta

Ces derniers sont sans cesse plus nombreux à succomber sous les bombes. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance souligne dans son rapport une augmentation de 50 % du nombre d’enfants tués en 2017 par rapport à l’année précédente.« En 2017, la violence aveugle et extrême a tué le plus grand nombre jamais connu d’enfants, 50 % de plus qu’en 2016 », affirme l’Unicef, ajoutant que 2 018 s’annonce plus sombre encore.Près de 200 enfants ont été tués dans l’enclave rebelle de la Ghouta orientale depuis février dans des bombardements des forces du régime, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Les enfants représentent 20 % des victimes civiles de cette offensive, selon l’OSDH.

11.09.2019